top of page

Quand construire rime avec détruire

Updated: Oct 1, 2023

Le Mont-sur-Lausanne : du piétinement de l'Histoire à l'écoblanchiment



Quand saurons nous distinguer les projets éco-responsables du greenwashing de base ? Quand apprendrons nous de nos erreurs ?

11 octobre 2022, voilà ! Le cœur du quartier des Martines au Mont-sur-Lausanne ne possède plus de bâtiment historique. Le dernier corps de ferme a rendu l’âme sous les coups des pelleteuses. Le passé du Mont se résumera donc aux vieilles photos jaunies qu’on se refilera dans les associations de quartier… Triste symbole pour cette ville nouvelle qui renie son passé en détruisant ses anciennes fermes et en bradant des parcelles agricoles nourricières. Le tout le lendemain même d’un vote historique au Conseil communal en faveur de la création d’une zone de circulation à vitesse réduite, vote qui décrète pour la première fois dans cette commune que le carrosse d’acier doit perdre (un peu) de sa toute-puissance. Tout pour aujourd’hui, rien pour hier … et si peu pour demain !


“Le Mont est malade"

Le Mont-sur-Lausanne est gravement malade. De la construction à outrance qui se défend derrière la folle démographie (mais est définitivement absoute par l’incontournable écoblanchiment), au remaniement parcellaire avec aménagements de zones constructibles pour lesquelles le Syndicat local de propriétaires rechigne à mettre la main au portefeuille (TEC, compensations, actualisation des plans vieux de 20 ans etc.), Le Mont-sur-Lausanne est malade. Le PALM (Plan d’Agglomération Lausanne Morges), en donnant des prétextes à tout bétonner, serait le moyen de contamination le plus efficace, mais le « patient zéro » est bien Le Mont, avec ses projections démographiques qui donnent le tournis (16 000 habitants à l’horizon 2030 pour une commune qui en comptait 8 000 il y a peu) et des abattages qui ont doublé durant l’année 2021 en comparaison des 5 précédentes. Dans cette folie, plus personne n’assume rien dès maintenant. Alors demain … ?


“Dès demain d'autres enfants s'épanouiront dans des jardins propres en ordre bâtis sur un mausolée

La ferme de la route des Martines est donc sortie de l’histoire du Mont et ses arbres centenaires, ses broussailles pleines de vie, mis hors de l’écosystème. Nous regardons sidérés, nos enfants s’émeuvent. Dès demain, d’autres prendront leur place, joyeux et insouciants dans des jardins propres en ordre, avec piscine chauffée et un taux de dioxines jugé conforme à la « gestion du risque ». Qui n’en veut ?!



Combien de temps pourrons nous tenir ainsi arc-boutés dans des visions idéologiques étriquées et embués par un quotidien où tout va trop vite et trop fort ? Rien n’est inéluctable pour qui ouvrira ses yeux à temps, sauf que demain il sera trop tard.


Lien vers article du 24heures:

24_heures_Le Mont-sur-Lausanne Des arbres abattus interrompent un chantier 24 heures
.pdf
Download PDF • 3.71MB

51 views0 comments

Recent Posts

See All
bottom of page